Le 4 juin 1970, un groupe de jeunes psychologues québécois et acadiens réunis à l’Université de Moncton fondent l’Association pour l’avancement de la thérapie behaviorale, qui deviendra en 1978 l’ASMC. Cette naissance fut le résultat d’un atelier de formation donné par Joseph Cautela, un artisan des TCC qui avait développé la thérapie par conditionnement imaginé, thérapie manifestement de nature cognitive. Il faut donc constater que la deuxième vague des TCC était présente dès la fondation de l’ASMC. La présentation va donc faire un parallèle entre l’histoire de l’ASMC et celle des TCC en démontrant que les vagues ne se suivent pas toujours à la queue leu leu.



Les travaux de Jacques Forget portent sur l'analyse expérimentale et appliquée du comportement, la pédagogie comportementale, la sensibilité sociale des enfants ayant un TSA, les troubles des conduites alimentaires et les effets de l’invalidation parentale sur les problèmes d’adaptation des jeunes. Plus récemment, ces travaux portent sur les relations humain-animal, particulièrement sur les différences perçues entre humain et animal ainsi qu'aux effets des chiens d’assistance sur l'adaptation des personnes en difficulté. Sur le plan épistémologique, il s’intéresse au problème de la fragmentation des disciplines liées aux sciences du comportement.