Tania Lecomte, Ph.D.

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université de Montréal

Chercheure senior FQR-S, CRIUSMM, CRIPCAS

Voir les choses autrement – comment la thérapie cognitive comportementale permet de soulager l’anxiété

L’anxiété implique une peur irrationnelle, exagérée, au-delà d’une réaction de stress attendue. La thérapie cognitive comportementale (TCC) aide à reconnaître l’aspect irrationnel de la peur, à recadrer les perceptions et les croyances dans un contexte rationnel et appuyé par des faits, et à explorer des stratégies pour mieux vivre des situations difficiles, entre-autres, en modifiant la façon de percevoir la situation. La TCC implique aussi de reconnaître les biais cognitifs qui prennent le dessus quand on va moins bien (parce qu’anxieux par exemple), et comment ces biais viennent influencer notre compréhension et notre analyse d’une situation. La TCC pour l’anxiété, ou encore la TCC pour la dépression ou pour la psychose, implique des mécanismes et des stratégies similaires qui seront présentées avec des vignettes.


Tania Lecomte, Ph.D., est psychologue clinicienne, professeure titulaire au Département de psychologie de l'Université de Montréal, et chercheuse séniore au Centre de Recherche de l’Institut Universitaire en Santé Mentale de Montréal. Ses travaux actuels s’intéressent au rétablissement des personnes aux prises avec un trouble mental grave (tel que la schizophrénie, le trouble bipolaire, le dépression). Elle s’intéresse par exemple à l’évaluation des besoins, aux meilleures pratiques, à l’estime de soi, au fonctionnement social, à la thérapie cognitive comportementale, aux premiers épisodes de schizophrénie, à la réinsertion professionnelle des personnes aux prises avec un trouble mental grave, ainsi qu’aux troubles concomitants (psychose et abus de substances ou anxiété sociale). Dr Lecomte a dirigé et développé des manuels d’intervention (tels que : TCC pour psychose, TCC pour le soutien à l’emploi, CAP – compassion, acceptation et pleine conscience), des interventions basées sur les nouvelles technologies (apps, réalité virtuelle, téléthérapie). Elle a bénéficié de plusieurs subventions de recherche au niveau national (Canada) et plusieurs publications avec comités de pairs (plus de 125) ont découlé de ces travaux. Elle a par ailleurs codirigé leManuel de Réadaptation Psychiatrique mise à jour en 2012 par Les Presses de l’Université du Québec et elle a écrit le livreGroup CBT for psychosis paru chez Oxford Press en 2016, traduit en français en 2018.