Partenaires

Association Inuksiutiit Katimajiit Inc.

Inuksiutiit Katimajiit is a private nonprofit Canadian corporation founded in Québec City in 1974 by two professors from the Université Laval, Bernard Saladin d'Anglure and Louis-Jacques Dorais, and a researcher from the same university, Jimmy Innaarulik Mark. The objective of the association is to promote research and contribute to the dissemination of knowledge about the culture, language, society and history of the Inuit and Yupiit peoples, from Chukotka in the west to Greenland in the east. In is managed by a six-person board of directors, elected annually by the general assembly of the members. New members are proposed and accepted by the general assembly. (Extract from Encyclopedia of the Arctic, ed. Mark Nuttall, 2005, p. 166)

Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtone - pôle Montréal (CIÉRA-MTL)

En juin 2017, le CIÉRA obtenait une subvention FRQ-SC Regroupements stratégiques (2017-2023) qui permettait à ses trois antennes de Québec (ULaval), Gatineau (UQO) et Montréal (UQAM-UdeM) d’obtenir un financement et une structure de gouvernance autonomes. L’automne 2017 fût une période de structuration du nouveau CIÉRA-MTL. L’assemblée générale constituante s’est tenue le 18 septembre 2017. Lors de cette rencontre, les statuts de l’antenne montréalaise ont été votés, une direction et un bureau de direction ont été élus. Le CIÉRA-MTL fonctionne à partir d'une structure de gouvernance qui lui est propre, avec un bureau de direction et une équipe de coordination UQAM et UdeM. Il propose différentes bourses pour les membres étudiant.es ainsi que pour les étudiant.es autochtones.

Depuis juin 2018, et suite à un concours interne, le CIÉRA-MTL est reconnu par l'UQAM comme centre institutionnel via une structure plus large, le GRIAAC. Le GRIAAC, dans sa nouvelle formule, vise à réunir dans un centre de recherche commun les chercheur.es, chargé.es de cours, étudiant.es et partenaires autochtones des deux unités de recherche montréalaises sur les questions autochtones, soit l'antenne montréalaise du CIÉRA-Mtl et le GRIAAC-UQAM qui a existé dans une forme préliminaire de mars 2017 à juin 2018.

La nouvelle structure du GRIAAC inclut donc le CIÉRA-Mtl et ses membres de l'UQAM et de l'UdeM. Il s'appuie sur les statuts existants du CIÉRA-MTL et vise à fédérer les compétences, les projets, les idées et les énergies des membres, respectant ainsi l'histoire et les spécificités des deux groupes de recherche (CIÉRA-MTL et GRIAAC). Cet espace commun permettra de dynamiser les nombreuses collaborations existantes entre les membres ainsi qu'entre les membres et les partenaires autochtones du Québec, du Canada et à l'international. Voir ici les statuts et les modes de gestion du GRIAAC/CIÉRA-MTL.

L'antenne du CIÉRA à Montréal regroupe des chercheurs œuvrant dans le champ des sciences sociales et humaines à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université de Montréal. Le CIÉRA-MTL regroupe également des chercheurs d’autres universités québécoises souhaitant se rattacher à cette antenne. Son objectif principal est de permettre les échanges entre les différents chercheurs du CIÉRA-MTL ainsi qu’avec les différentes antennes du CIÉRA et à l’international. L'antenne montrélaise se veut également un lieu d’échange et de rencontre entre chercheurs et les partenaires autochtones du Québec, du Canada et du monde.

Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique

Créée par l'Université du Québec à Montréal le 1er janvier 2015, la Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, dont le titulaire est le professeur Daniel Chartier, a pour mandat d'étudier l'imaginaire du Nord, c'est-à-dire d'analyser, de manière pluriculturelle et circumpolaire, les différentes représentations du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, selon une perspective interdisciplinaire et intersectorielle. Faisant suite à la création, en 2003, du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, elle s'appuie sur une définition qui a beaucoup circulé depuis, selon laquelle le Nord est défini «d'abord et avant tout comme un discours culturel, appliqué par convention à un territoire donné» (Chartier, 2004), dont on peut par conséquent étudier les évolutions historiques et les variations selon les genres.

Cette position permet de poser un regard qui considère les apports scientifiques, historiques, sociaux et artistiques par le biais des représentations. De plus, la Chaire défend l'idée d'une conception circumpolaire du monde froid, posant ce dernier comme un tout qui appelle des solutions et des réflexions communes, tout en tenant compte des différentes cultures et langues qui le composent.

Posé comme discours, le «Nord» devient ainsi, pour la recherche, intersectoriel, considérant les productions de la culture, de la science et de la société comme une superposition de couches de savoirs qui interagissent et définissent le «Nord» et l'«Arctique» comme des objets complexes et conflictuels.

Par conséquent, la Chaire est l'une des seules au monde à étudier les communautés et sociétés nordiques sous l'angle culturel et circumpolaire.

Concordia

Every year, our scholars, facilities and city inspire more than 50,000 students to engage with big questions head-on. We’re a comprehensive university. We search for innovative solutions and make positive contributions to society. Our creativity powers Montreal and connects us to the world. See how we plan to redefine the 21st-century university.

Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines (GRIAAC)

Ce groupe de recherche vise à renforcer, développer et diffuser les recherches autochtones à l’UQAM tout en favorisant la participation des étudiant.es autochtones aux projets développés et menés par des professeur.es de l’UQAM. Les membres du groupe travaillent à la fois sur les affirmations culturelles autochtones contemporaines (musique, art, littérature, revendications politiques, savoirs,…), mais également sur les différents espaces dans lesquels se construisent, se négocient et se transmettent l’expression de ces affirmations (mondes virtuels, processus de création, musées, expositions, universités, villes, communautés). Codirigé par Laurent Jérôme (Département de sciences des religions) et Jean-Philippe Uzel (Département d’histoire de l’art), ce groupe a pour objectif de réunir les chercheurs de nombreuses disciplines et plusieurs départements de l’UQAM intéressé.es par les questions autochtones.

Université du Québec à Montréal (UQAM)

L'Université du Québec à Montréal (UQAM) est une université publique de langue française dont le rayonnement est international. L’originalité et les caractéristiques propres de ses programmes, sa recherche de pointe souvent axée sur les préoccupations sociales ainsi que ses innovations en création ont contribué à bâtir sa renommée.

L’université offre de la formation sur le campus montréalais et dans ses campus régionaux situés dans la grande région métropolitaine de Montréal.