09.30  Documentaires et dialogues citoyens : des « artéfacts » au coeur de l'exposition muséale. L'expérience du Centre d'histoire de Montréal

What:
Paper
When:
9:00, Sunday 5 Jun 2016 (30 minutes)
Discussion:
0

Depuis 2001, le Centre d’histoire de Montréal (CHM) a choisi de mettre le témoignage au cœur de ses projets. Ce faisant, il a pu explorer le potentiel, les contraintes et les besoins associés à la collecte et à la mise en valeur de la source orale au musée et par le musée. 

En intégrant les sources orales à ses pratiques de collecte et de médiation, le CHM s’est rapproché des pratiques émergentes en muséologie dite sociale, notamment, en adhérant et à la philosophie d’action que l’historien Michael Frisch désigne sous le terme de «partage de l’autorité intellectuelle » (sharing authority), en s’appuyant sur cette philosophie et en se référant à des approches muséales novatrices centrées sur la présentation de voix multiples (les « musées du dialogue » ou « dialogic museum », la « muséologie de point de vue » et le « discours d’exposition polyphonique »). Mais un des principaux défis du CHM résidait dans la pratique concrète de la mise en exposition des récits personnalisés pour justement « exposer » les dialogues. 

Après quelques années d’expérimentation dans l’utilisation des sources orales, c’est en 2009 que le CHM a entrepris de développer des expositions d’envergure où les témoignages constitueraient le cœur de l’interprétation historique. Basée sur une pratique de collecte misant essentiellement sur la captation de témoignages en format vidéo, l’institution s’est alors tournée vers la réalisation de courts documentaires pour mettre en scène les témoignages. Les impacts ont été multiples pour l’institution. Notamment, cela a engagé le CHM dans la réalisation d’expositions où une part importante de l’interprétation se fait par le biais d’installations et d’interventions numériques. En adoptant le documentaire comme outil de médiation muséale, le CHM s’engageait aussi dans un exercice de « créer avec l’émotion », une stratégie propre aux techniques de réalisation cinématographique, et par conséquent d’interpréter le patrimoine avec émotion avec tous les défis que cela peut impliquer dans le contexte d’un musée d’histoire. Enfin, cela a orienté l’institution vers le développement d’une nouvelle approche muséale où l’histoire orale constitue la source primaire et les entrevues filmées les principaux « artéfacts ». 

Depuis, les années de pratique, de recherche, d’expérimentation et d’évaluation des expositions auprès des visiteurs réalisées par le CHM démontrent combien la source orale, qu’elle soit captée et diffusée de façon audio ou vidéo, contribue à établir une relation émotive et personnelle très forte entre le visiteur et le propos de l’exposition. Elle permet aussi de documenter des aspects méconnus du passé qui ont échappé aux sources documentaires traditionnelles. Les études auprès des visiteurs ont aussi fait apparaître que la compréhension de l’histoire s’enrichissait lorsque l’exposition établissait un dialogue entre le passé raconté par des témoins qui l’ont vécu et celui recomposé par les chercheurs. 

Les trois projets phares de l’institution sur lesquels s’appuient ces constats permettent aussi de démontrer que l’institution a pu s’engager dans l’interprétation de sujets sensibles qui aurait été difficile de mettre en exposition sans l’aide d’un « dialogue » : ceux de la pauvreté et de la ghettoïsation présents dans le projet « Mémoires des Habitations Jeanne-Mance » (2009-2010) ; celui de l’expropriation de masse au cœur du propos de l’exposition « Quartiers disparus » (2011-2013) ; ceux de la de l’homophobie, de la prostitution et de la corruption des autorités présentés dans l’exposition « Scandale ! Vice, crime et moralité » à Montréal 1940-1960 (à l’affiche depuis novembre 2013). 

Le Centre d’histoire de Montréal a développé une expertise solide et avant-gardiste dans la médiation numérique de la source orale en exposition dans un musée d’histoire. Cette communication a pour objectifs de présenter les résultats et les conclusions tirées de son expertise terrain dans le domaine, de discuter de la pertinence d’expositions basées sur le dialogue et de s’interroger sur la muséalisation du témoignage.

Participant
Centre d'histoire de Montréal
Muséologue

My Schedule

Add to My Schedule as Favorite