Keynote : What does heritage change? Le patrimoine, ça change quoi? (Lucie K. Morisset)

Thème:
Public event
Quoi:
Keynote with simultaneous translation / Conférence avec traduction simultanée
Quand:
samedi 4 juin   09:00 AM à 10:00 AM (1 heure)
Où:
UQAM, pavillon Judith-Jasmin (J) - Salle Alfred-Laliberté
Mots-clés:
Simultaneous translation - Traduction simultanée
Discussion:
0

What if we changed our views on heritage? And if heritage has already changed?
While, on the global scene, states maintain their leading role in the mobilization of social and territorial histories, on the local scale, regions, neighbourhoods and parishes have changed. Citizens and communities too: they latch on to heritage to express an unprecedented range of belongings that no law seems to be able to take measures to contain, often to the discontent of local authorities, who become prisoners to illusions of inferiority or impotence. And once these calls to citizen participation succeed in heritage selection, we discover that heritage is neither as angelic, nor as homogeneous as past decades have led us to believe. Understanding this requires us now to integrate the figures and the concepts that colonial, or perhaps simply idiomatic, implementation has obscured. Mastering heritage asks us to dive into its mysteries, so that each and every one of us can one day grasp the political capabilities and economic values that are lurking in the shadows of the decisions that have imposed upon this mountain, this dance or this monument of the world. 

All of this leads to the question “What does heritage change?”; it is thus a matter of considering heritage no longer as a victim, but as an agent of change. As a lever for development. This introductory keynote invites a rethinking of heritage and an opening up of several projects of reflection and action: if heritage expresses what is shared by us all and allows us to inscribe it in our history, we must learn to master its powers. 
__
Et si l’on changeait de vue sur le patrimoine ? Et si le patrimoine avant changé ?
Bien que, sur la scène mondiale, les États préservent un rôle de premier plan dans la mobilisation des passés sociaux et territoriaux, à l’échelle locale, les régions, les quartiers, les paroisses ont changé. Les citoyens et les communautés aussi : ils se saisissent du patrimoine pour exprimer une gamme sans précédent d’appartenances, qu’aucune loi ne semble en mesure d’endiguer, parfois au grand dam des autorités locales, prisonnières d’illusions d’infériorité ou d’impuissance. Et tandis que se succèdent les appels à la participation citoyenne dans la sélection patrimoniale, l’on découvre que le patrimoine n’est ni si angélique, ni si homogène que ce que les siècles passés ont pu nous laisser croire. Le comprendre requiert maintenant d’intégrer les figures et les conceptions que les transpositions coloniales, ou simplement idiomatiques, ont occultées. Maîtriser le patrimoine demande de pénétrer ses arcanes, pour que tout un chacun puissent se saisir, un jour, des facultés politiques et des valeurs économiques tapies dans l’ombre des décisions qui ont imposé cette montagne, cette danse ou ce monument au monde.
Tout cela amène à poser la question « qu’est-ce que change le patrimoine ? » ; il s’agit ainsi de considérer le patrimoine non plus comme une victime, mais comme un agent du changement. Comme un levier de développement. Cette conférence introductive invite à repenser le patrimoine et à ouvrir quelques chantiers de réflexion et d’action : si le patrimoine exprime ce qui nous est commun et nous permet de l’inscrire dans la durée, il nous faut apprendre à maîtriser ses pouvoirs.
 
Modérateur
Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain
Professeure titulaire

Personnes inscrites 

Statut d'inscription

Vous devez vous inscrire à l'événement pour assister à cette session

S'inscrire

Cette session a une capacité maximale de 400 personnes.

Nombre de personnes inscrites: 330.