11.00  Les châteaux en France et au Québec

Quoi:
Paper
Quand:
9:00, dimanche 5 juin 2016 (30 minutes)
Discussion:
0

En France et au Québec, les châteaux représentent des lieux reconnus comme des sites de patrimoine par excellence. Cependant, la fonction première des châteaux n’a rien à voir avec le patrimoine. À l’origine, ils furent construits afin d’accueillir et de protéger un seigneur. Malgré le fait qu’il en existe toujours qui remplissent cette fonction, la majorité des châteaux ont aujourd’hui le statut d’objet de patrimoine.  

Bien qu’il y ait des liens historiques forts entre ces deux nations francophones, la nature et le rôle traditionnel des châteaux sur leurs territoires ne sont pas complètement similaires. Il découle de cette différence que les valeurs mobilisées linguistiquement, lors d’une discussion portant sur les châteaux, sont potentiellement différentes pour les deux populations.  

Nous nous intéressons à cette divergence et tentons de décortiquer et d’analyser les associations culturelles activées linguistiquement autour des châteaux en tant qu’artéfact patrimonialisé. Plus particulièrement, nous cherchons à répondre à l’interrogation suivante : Dans quelle mesure les descriptions des châteaux proposées par les bases de données du patrimoine français et québécois peuvent-elles nous apprendre la manière dont ces lieux ainsi que leur valeur patrimoniale sont appréhendés et conceptualisés dans ces deux contextes ? 

 

Pour ce faire, nous proposons une analyse en trois étapes :  

• D’abord, nous explorons la représentation sémantique de château, en bénéficiant des apports de la sémantique des possibles argumentatifs. Ce cadre théorique propose de concevoir la signification lexicale d’une manière holistique, en considérant, en plus d’un noyau qui représente la partie stable de la signification qui est mobilisée dans tous les contextes par tous les locuteurs du français, des associations argumentatives potentiellement activées lors de l’emploi effectif d’un mot, un ensemble ouvert et en constante évolution.  

• Ensuite, nous analysons le château comme patrimonialisé. En partant du principe que le processus de patrimonialisation a une incidence sur les associations mobilisées par l’objet en question, nous nous intéressons notamment aux éléments constituant le noyau de patrimoine culturel identifiés dans le cadre du projet ANTIMOINE, à savoir la visée argumentative, la fonction identitaire, la valorisation collective, le devoir de transmission, le devoir de préservation/conservation ainsi que la possibilité de transmettre.  

• En tenant compte de cette représentation, nous étudions les lectures de l’objet patrimonial château proposées par le site français Topic-Topos (dont les 24 châteaux répertoriés du département français de la Seine-Saint-Denis) et le Répertoire du patrimoine culturel du Québec (comprenant 9 châteaux).  

Cette étude, loin d’être exhaustive, montre l’utilité d’une approche issue de la sémantique argumentative pour analyser et comparer les représentations culturelles mobilisées par le château patrimonialisé dans des contextes culturels semblables linguistiquement tout en étant distincts. Les résultats, en soulignant les ressemblances et les différences, fournissent des renseignements pratiques pour des échanges mutuellement enrichissants.  

Participant
université de Nantes

Mon horaire

Ajouter à Mon Horaire comme Favoris