Francesca Tortorella

UMR 7367 - DynamE (Université de Strasbourg)
Participe à 1 Item
  Communique le : vendredi 9h-10h30, Atelier 7 - C

Titre : Un mouvement antifasciste et européiste. Giustizia e Libertà : dépasser les frontières, faire l’Europe.

Résumé : 
Notre communication se propose d’examiner les propositions d’unité européenne portées par le mouvement antifasciste italien Giustizia e Libertà né en 1929 à Paris. Le phénomène fasciste s’étant propagé au-delà des frontières nationales italiennes, notamment avec la montée du nazisme en Allemagne, l’antifascisme devait avoir une dimension européenne. Les sources étant les écrits des militants de Giustizia e Libertà et les revues du mouvement, nous nous proposons d’analyser un discours européiste qui mine la notion politique et territoriale de frontière telle qu’elle existait en Europe visant à dépasser les frontières historiques des États européens. À travers les articles de Carlo Rosselli, Andrea Caffi, Nicola Chiaromonte, Silvio Trentin, se structure la critique de l’État-nation, de sa souveraineté absolue et ressort la proposition de constituer une Europe nouvelle. Les titres de deux articles du leader du mouvement, Carlo Rosselli, sont éloquents : Contre l’État (septembre 1934) et Européisme ou fascisme (mai 1935). Dans un cadre de crise morale et de civilisation, caractérisant l’entre-deux-guerres, Giustizia e Libertà se veut porteur d’un nouvel humanisme qui ne peut s’accomplir que dans un contexte européen pacifié, démocratique et fédéral s’opposant radicalement aux nationalismes fascistes. « La passion [nazi-fasciste] – écrivait Rosselli – peut être vaincue par une autre passion plus puissante, juste et lucide » : dépasser les frontières, faire l’Europe.
 
  

Items auxquels Francesca Tortorella participe

vendredi juin 16, 2017

9h00
9h00