Balia Fainstein

Doctorante en sociologie
Université du Québec à Montréal
Participe à 1 Item
  

Communique le : mardi 12h30-12h, Atelier 2 - C

Titre : La place des frontières dans les pratiques alimentaires et culinaires des jeunes québécoises.

Résumé :
L’alimentation comme objet de recherche en sciences sociales interpelle et suscite un intérêt grandissant dans le monde académique francophone depuis les travaux de Fischler au début des années 1990. Sous ses airs ludiques, ce sujet est une excellente voie d’exploration pour appréhender le monde social qui nous entoure.

Nos façons de manger et de cuisiner sont indéniablement des marqueurs de frontières : générationnelles, sociales, culturelles, pour ne citer que celles-ci. Nous nous y butons en permanence, la plupart du temps sans nous en rendre compte. Dans notre thèse, nous nous intéressons à une cohorte de femmes québécoises âgées entre 25 et 35 ans dont les mères sont issues de l’immigration française. Il y est question d’héritage à la fois symbolique et pragmatique des façons de manger et de cuisiner. Cet héritage renvoie aux frontières culturelles et géographiques auxquelles les mères se sont confrontées, et à la manière dont leurs filles les ont incorporées dans leurs façons de faire et de penser l’alimentation. Notre population d’étude pose évidemment une frontière entre les générations, celle des mères et des filles, mais soulève aussi la question de l’influence de l’environnement social et culturel sur les pratiques alimentaires et culinaires de ces mangeuses. Nous souhaitons comprendre comment une cohorte de jeunes femmes façonne ses pratiques relatives à l’alimentation et la cuisine au travers à la fois de l’héritage familial et de l’influence des pairs.

  

Items auxquels Balia Fainstein participe

mardi juin 13, 2017

10h30
10h30