Ève-Lyne Comtois-Dinel

Doctorante à l'Uqam et attachée à la Téluq
Participe à 1 Item
  Communique le : mercredi 13h30-15, Atelier 5 - A

Titre : Étendre les frontières pour mesurer la richesse "au-delà du PIB" : quelle place pour les indicateurs alternatifs ?

Résumé : 
Cette présentation traverse les problèmes que suscite le vaste débat qui se développe depuis quelques années sur la nécessité de créer d’autres indicateurs de richesse que le PIB, ou encore, des indicateurs d’une autre richesse que la seule richesse marchande. Bien que la critique du fétichisme du PIB soit assez ancienne, le débat tel qu’il est mené notamment en France a été impulsé par le livre de Dominique Méda, Qu’est-ce que la richesse, et par les travaux de Jean Gadrey et Florence Jany-Catrice. L’idée centrale qui se dégage de ces diverses contributions est que le PIB est loin de refléter la vraie richesse d’une société et n’est au fond que le résultat d’une convention sociale, et que cette convention pourrait, et même devrait être remplacée par une ou plusieurs autres conventions sociales davantage soucieuses du bien commun. Les critiques faites au PIB sont formulées sont depuis longtemps, et bien que la plupart des économistes se disent conscients de ses limites, l'enjeu est maintenant de mettre l'accent sur la visibilité d’indicateurs alternatifs. Alors que l’objectif de croissance soit déterminant dans les sociétés modernes, il s’agit d’une mesure fortement critiquée pour prendre en compte les défis du 21e siècle, celle-ci entraînant des paradoxes dont les conséquences ont un impact durable sur le bien-être.  

Items auxquels Ève-Lyne Comtois-Dinel participe

mercredi juin 14, 2017

13h30
13h30