Anne Gagnant

Paris5-Cermes3
Participe à 1 Item
  Communique le : vendredi 9h-10h30, Atelier 7 - A

Titre : La psychanalyse indienne, lieu de réflexion sur les frontières entre identité et altérité

Résumé : 
Depuis sa naissance, dans les années 1910 à Calcutta, la psychanalyse indienne s’est constituée comme un lieu où se réfléchit la frontière entre soi et l’autre. D’abord lieu de contestation implicite du pouvoir colonial avant l’indépendance, la psychanalyse indienne est devenue, à partir des années 1960, un terrain où se pensent, se négocient et se confrontent les représentations collectives de ce que signifie « être indien ». Tour à tour lieu de réflexion sur la spécificité de la culture indienne, dans la refondation culturaliste de la psychanalyse indienne qu’entreprend le psychanalyste Sudhir Kakar, outil de critique postcoloniale, dans l’utilisation démystificatrice qu’en fait l’intellectuel Ashis Nandy, ou encore relai d’une conception de l’homme importée d’Occident et profondément incompatible avec l’« indianité » des patients indiens, dans la critique qu’en font certains psychiatres, la psychanalyse est constituée tantôt comme vecteur, tantôt comme obstacle à une connaissance de soi. Les débats qui ont entouré l’importation et la réappropriation de la psychanalyse en Inde reviennent à poser cette question incandescente dans une société coloniale puis postcoloniale : qui sommes-nous ? Ce qu’on voudrait donc étudier dans cette communication, c’est la façon dont la psychanalyse est constituée dans les discours et dans les pratiques comme le lieu d’une production de frontières entre identité et altérité, frontières qu’il s’agit d’instaurer, de contester ou de dépasser. La psychanalyse indienne, lieu d’une réflexion sur les frontières entre identité et altérité
 
  

Items auxquels Anne Gagnant participe

vendredi juin 16, 2017

9h00
9h00