Annabelle Ponsin

Doctorante en sociologie
Université du Québec à Montréal
Participe à 1 Session
Communique le : Mardi 10h30-12h, Atelier 2 - A

Titre : L’espace comme pratique, essai d’une capture sociologique. 

Résumé : 
Cette communication est l’occasion de revenir sur les enjeux épistémologiques et méthodologiques de mon objet de recherche, à savoir les espaces de vie de familles mobiles. Il s’agira de se demander : comment capter ces réalités familiales en mouvement ? Plus particulièrement, je viendrai questionner les frontières dynamiques et changeantes des espaces de vies de ces familles. Par ma recherche, j’observe la manière dont les quotidiens et trajectoires de vie de familles mobiles modèlent des rapports aux espaces spécifiques (Harvey, 1990 ; Bonvalet, 2005). Les espaces de vie de ces familles se comprennent à la fois dans les frontières qu’elles passent (d’un pays à l’autre) et dans les frontières qu’elles forment (dans leurs pratiques quotidiennes du foyer, du quartier, de la ville, des réseaux sociaux). C’est en ce sens que je propose d’interroger l’espace comme pratique dynamique et interactive qui se performe au quotidien (Low, 2015). Par ailleurs, mon terrain se comprend par les traces des frontières qu’il forme. Je viens y saisir des « cartographies montréalaises familiales » via des récits de mobilité (des membres du couple) et des récits d’images (de tous les membres des familles). Ces récits dessinent des sortes d’emotionals map urbaines (Gabb and Fink, 2015). Cette double approche me permet de comprendre les trajectoires et les constructions de ces familles, mais aussi, les modalités urbaines proprement montréalaises dans lesquelles elles s’inscrivent. 

Sessions auxquels Annabelle Ponsin participe

mardi 13 juin, 2017

10h30
10h30