Véronica Gomes

Doctorante en sociologie
Université du Québec à Montréal
Participe à 1 Item
  

Communique le :  lundi 14h-15h30, Atelier 1 - A

Communication : 
Les femmes autochtones du Canada face aux frontières. Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées  

Depuis les années 1850, le gouvernement canadien exerce un contrôle sur la vie des Autochtones au Canada à travers la promulgation de différentes lois, mesures législatives et règlements (Jacobs et Williams, 2008). Ces mesures ont eu pour effet d’établir une frontière entre autochtones et non autochtones, habitant-es d’un même pays, d’une même province ou d’une même ville. Au cours des décennies on a pu noter des conséquences particulièrement graves pour les femmes autochtones et qui se situent au croisement des dimensions territoriales, sociales, juridiques, politiques et culturelles ; éléments qui sont en constante tension.

Au cours des 30 dernières années, 1200 femmes autochtones ont été assassinées ou portées disparues. Devant ces constats et suites aux multiples pressions et revendications des Premières Nations, en 2015, le gouvernement du Canada a décrété l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées pour faire la lumière sur cette question. Je présenterai les faits et les pressions qui ont été historiquement à l’origine d’autres commissions d’enquête canadienne sur des questions autochtones, pour ensuite identifier les éléments à la base de l’Enquête nationale actuelle dans le but de déterminer les continuités et les ruptures entre ces commissions. Je chercherai à analyser les liens entre la violence faite aux femmes autochtones et leurs dynamiques de résistances, leurs pratiques organisationnelles et leurs alliances.

  

Items auxquels Véronica Gomes participe

lundi juin 12, 2017

14h15
14h15