Manon Grandval

Participe à 1 Item
  Communique le : mercredi 13h30-15, Atelier 5 - A

Titre : Protection de l’enfance: dépasser les frontières normatives pour considérer les
différences culturelles en terme de « bonne éducation » familiale.

Résumé : 
De par ses missions, l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) repère les situations familiales dans lesquelles l’enfant peut être en danger. Dès lors, une question se pose : le parent est-il en capacité de s’occuper de son enfant ? Question qui nous confronte à la norme du « bon parent ».
Alors même que l’accompagnement des familles est cité comme une des missions de l’ASE et que plusieurs chercheurs sont unanimes à propos de l’éthique de l’accompagnement basée sur la reconnaissance de l’Autre - l’altérité - nous pouvons nous demander : est-il possible d’accompagner les parents dans les dispositifs de protection de l’enfance ? Peut-on respecter l’identité et la culture des familles si avant même le début de la démarche d’accompagnement un jugement a été porté sur leur situation ?
Les stratégies éducatives des parents sont en lien avec leur origine culturelle. Les pratiques culturelles peuvent coexister mais parfois certaines conceptions sont tellement éloignées qu’il est difficile de les concilier. C’est alors la norme du pays, notamment de par ses lois, qui prévaut. Ainsi, les normes sociales et culturelles viennent remettre en cause l’identité de l’individu.
Le placement des enfants dans les institutions relevant de l’ASE peut être dommageable pour leur épanouissement. Certains codes familiaux peuvent nous interpeler au regard de notre norme mais représentent parfois un repère sécurisant pour l’enfant.
Dépasser les frontières est une injonction à l’accompagnement des familles.
   

Items auxquels Manon Grandval participe

mercredi juin 14, 2017

13h30
13h30