Virginie Beaulieu

Doctorante en sociologie
Université du Québec à Montréal
Participe à 1 Item
  Communique le : mardi 13h30-15h, Atelier 3 - C

Titre :  Redéfinir les frontières du champ religieux : le développement personnel vu par la sociologie des religions 

Résumé : Ma communication porte sur le développement personnel (DP). Je m’intéresse à la façon de conceptualiser ce phénomène social dont l’important foisonnement dans le monde contemporain est un de plus en plus identifié par les chercheurs en sciences sociales. En sociologie, le DP est généralement compris tel un nouveau mode de socialisation, voire une nouvelle forme de régulation des conduites et appréhendé comme le signe d’un malaise culturel. Si le DP est le plus souvent rattaché à un phénomène de culture populaire, j’interroge, dans le cadre de mes recherches doctorales, la thèse voulant que le DP vient, en période contemporaine, remplacer la religion. Bien que cette posture représente la position théorique la plus largement adoptée à l’égard de cet objet, il importe de noter que celle-ci ne fait pas consensus. Une revue de la littérature permet d’observer que le DP est tantôt associé au domaine du « non religieux », tantôt à celui « religieux » ; en effet, plusieurs spécialistes des questions et enjeux liés à la religion effectuent un rapprochement entre DP et religion.
Puisant son intuition dans une étude de terrain réalisée en 2015 auprès du Mouvement raëlien, je suggère que le DP représente une expression des transformations connues par la religion dans le monde contemporain. Par le biais de l’approche en sociologie des religions développée par Thomas Luckmann dans The Invisible Religion (1967), je propose de comprendre le DP telle une « nouvelle forme sociale de religion » qui se manifeste aujourd’hui comme une religion invisible ; c’est-à-dire, une forme qui n’est pas perçue en tant que religion. Cherchant à faire lumière sur le potentiel caractère analogiquement religieux du DP, ma communication expose les nombreux points communs identifiés entre DP et religion contemporaine, et ce, au plan théorique, individuel et social ; ce que je nomme des « passerelles ».
Plus largement, mon exposé – soutenant l’idée que l’émergence du DP est un symptôme de la transformation de la religion dans les sociétés modernes plutôt que de sa disparition – signifie l’importance pour la sociologie des religions de porter son attention sur le DP et de discuter des frontières du religieux contemporain. 
   

Items auxquels Virginie Beaulieu participe

mardi juin 13, 2017

13h30
13h30