Mot de bienvenue et présentation de la journée

Quand:
vendredi 16 mar.   09:00 AM à 09:15 AM (15 minutes)
Où:
Salle La Capitale
Discussion:
0
L’économie de « plateforme » réfère à un modèle d’échanges issu d’une mise en relation de consommateurs et de « micro-entrepreneurs » par l’intermédiaire d’un pivot numérique. Cette triangulation est plus ou moins ponctuelle, selon la nature de l’échange. L’entreprise opérant la plateforme nie toute autre responsabilité que celle de mettre en relation des agents économiques. Les travailleurs, commodément considérés comme des micro-entrepreneurs, sont largement exclus du cadre de la protection assurée par le droit social et du travail aux personnes salariées. Les consommateurs, souvent présentés comme des contractants aguerris et informés, assument un rôle actif dans l’échange, notamment en évaluant les services fournis. Ce modèle économique met de l’avant l'idée de partage au sein d'une communauté d'intérêt. Mais qu’a de collaboratif ce modèle économique?


Et entre la multinationale du partage, le consommateur, le travailleur et l'État, qui mène le jeu? Quel est le rôle de l’État dans cette nouvelle dynamique économique ? Est-il souhaitable que l’État réagisse à la pièce? Faut-il inventer de nouvelles normes d’inspection ? Qu’en est-il de l’exigence du travail décent ? Faut-il actualiser la protection des consommateurs ?


Cette 19e édition de la JDST à l’UQAM sera l’occasion d’approfondir l'analyse du phénomène de l’économie de plateforme. Que peut devant ce phénomène le droit social et du travail ? Si nous sommes en transition vers un nouveau modèle économique, qui en trace les contours? Quels sont les impacts pour les droits des personnes impliquées? Qui y gagne? Existe-t-il des modèles alternatifs qui permettent l'échange communautaire sans pour autant augmenter la précarité des travailleurs? Quelles sont les résistances?

Mon horaire

Ajouter à votre horaire