[S’] Inventer par le patrimoine : des usages d’une ressource pour ordonner les liens du passé, du présent et de l’avenir

Themes:
Heritage Changes the Living EnvironmentUrban HeritageTourismArchitecture and Urbanism
What:
Regular session
When:
Saturday Jun 04   11:00 AM to 12:30 PM (1 hour 30 minutes)
Tags:
Heritage changes the environmentHeritage values
Discussion:
0

Essentiellement construite sur des questions d’aménagement et d’environnement, urbain ou non, cette session est envisagée à la croisée de plusieurs thématiques: les «communautés imaginaires», les usages du patrimoine dans le tourisme, le rapport à l’expertise. Nous proposons de décrire et d’organiser un faisceau de situations et d’exemples, qui ressortissent à une même hypothèse sur le caractère social, la nature de bien collectif et le rôle de catalyseur des transformations joué par le patrimoine. Nous posons comme hypothèse que le patrimoine sert à inventer ou s’inventer, en suivant trois parcours:
• s’inventer un passé, une histoire (par une référence commune qui est partagée même si elle diffère sensiblement d’une «réalité historique»);
• s’inventer un présent (par un marketing territorial qui écrit une image, une réputation, mais aussi par la mise en œuvre); 
• s’inventer un avenir (par l’affirmation de l’identité d’un territoire, ou un projet de développement économique adossé au patrimoine). 
Trois sites peuvent illustrer notre propos :
À Brest, détruite il y a plus de cinquante ans, nombre d’habitants, d’experts et d’élus continuent d’exprimer un «défaut de patrimoine», en dépit des efforts engagés pour renouer le fil de l’histoire, de l’espoir de restituer une légitimité en instaurant des mesures de protection. La perspective de la requalification d’ateliers industriels du 19e siècle a pourtant induit un renouveau de la préoccupation patrimoniale, matérielle et immatérielle, fondée sur une histoire maritime et des objets pourtant déconnectés de la ville d’aujourd’hui. Comment un passé peut-il en chasser un autre? Comment se joue la relation entre la sélection des patrimoines (s’inventer un passé) et les cadres institutionnels ou sociaux de protection et de transformation de l’espace urbain?
Liverpool, atteinte par une crise économique sévère, avait perdu nombre de ses activités. Les quais, lieux emblématiques de sa prospérité passée, étaient abandonnés et les bassins envasés. Ce sont pourtant ces lieux en déprise que la ville est parvenue à transformer en nouveaux espaces d’activités qui ravivent le passé mais projettent aussi une image renouvelée du territoire. Quels effets l’actualisation du patrimoine, les changements fonciers ou matériels induits par les formes contemporaines de sa protection, de sa réappropriation ou de sa reconversion, sont-ils à même de produire pour s’inventer un présent?
L’estuaire de la Loire, entre Nantes et Saint-Nazaire, est une zone naturelle inondable, pièce remarquable du patrimoine naturel. La protection est rendue difficile par les pressions anthropiques  (notamment industrielles) qui s’exercent sur le site. Organiser des activités culturelles et ouvrir cet espace à l’art contemporain a sans doute permis de catalyser une identité, en créant un lien entre les deux villes principales de l’agglomération nantaise. Au-delà des mesures de protection à portée universelle, l’activité artistique ou culturelle a-t-elle la capacité de condenser une lecture du patrimoine qui pourra soutenir les projets du territoire et susciter des objectifs suffisamment partagés pour permettre à ses acteurs de s’inventer un avenir?

Moderator
Université de Bretagne occidentale, Institut de Géoarchitecture, France
Professeur des Universités
Moderator
Directeur
Moderator
Institut de Géoarchitecture
Maître de conférences

Sub Sessions

My Schedule

Add to Your Schedule