11.30  Conservation durable du patrimoine religieux : Le cas des grands domaines de Sillery

Quoi:
Paper
Quand:
mardi 07 juin 09:00 AM (30 minutes)
Discussion:
0

Depuis quelques décennies, le champ du patrimoine connaît une véritable explosion des objets et manifestations qu’il englobe. De surcroît, on note une évolution certaine dans la manière d’étudier le patrimoine, considéré de plus en plus par les chercheurs qui s’y intéressent comme une construction sociale, une sélection d’objets du passé mais à partir des préoccupations des sociétés du présent, des processus où les discours jouent un rôle fondamental. Le patrimoine, il faut dire, est aussi devenu dans les dernières années un déterminant incontournable de l’action publique et un enjeu urbanistique de premier ordre. En ce qui le concerne, l’aménagement du territoire vit également de profondes transformations, entre autres sous l’impulsion des nouvelles conceptions liées au développement durable. Sur un plan théorique, une telle dynamique peut nous amener, dans un premier temps, à nous demander de quelle manière les nouvelles conceptions du patrimoine transforment-elles les pratiques aménagistes ? Au nombre des « objets » qui appartiennent à la fois à un registre patrimonial et aménagiste, il y a les propriétés conventuelles. Le déclin marqué de l'effectif des communautés religieuses, qui s’observe depuis quelques années, se conjugue avec l’aliénation de multiples propriétés conventuelles à la grandeur du territoire québécois. À son tour, la vente de ces propriétés suscite un processus de requalification, c’est-à-dire que celles-ci acquièrent de nouvelles fonctions répondant à de nouveaux usages. Or, la requalification des propriétés conventuelles a également d’importants impacts, sous-estimés et sous-étudiés, sur l’aménagement du territoire, ces propriétés étant souvent pourvues de vastes terrains notamment sur les plans économiques et sociaux. Cette dynamique nous amène à un second questionnement dans le cadre de notre réflexion. En effet, à un deuxième niveau, de quelle façon la patrimonialisation marque-t-elle la requalification des ensembles conventuels ? D’après nous, la patrimonialisation et l’aménagement du territoire constituent des champs d’action idéologiques soumis aux préoccupations et aux discours des acteurs sociaux. De plus la patrimonialisation « entraîne » la requalification des propriétés conventuelles dans un processus de protection et de mise en valeur qui traduit une idéologie de la conservation. Enfin, les processus de patrimonialisation des propriétés conventuelles peuvent être largement teintés par les préoccupations des groupes d’intérêt. Le cas des grands domaines de Sillery exprime bien ces nouvelles conceptions du patrimoine et de l’aménagement durable du territoire. Les grands domaines sont un ensemble de vastes propriétés foncières, dont plusieurs propriétés conventuelles (dont la plupart en cours de reconversion) situées dans le quartier de Sillery, à Québec, au Canada. Caractéristique singulière, une grande partie des grands domaines sont inclus dans le site patrimonial de Sillery, protégé par le gouvernement du Québec, ce qui conditionne grandement les opérations urbanistiques sur son territoire. 

Participant
Université Laval, Département de géographie
Candidat à la maîtrise

Mon horaire

Ajouter à Mon Horaire comme Favoris