Passer au contenu de la page principale

Appel à communications

Appel à communications - Prolongation de la date limite de soumission:1er août 2024

Ouvert jusqu'à 1 Août 2024, 23:55

PROLONGATION DE LA DATE LIMITE: 1ER AOÛT

Contexte

Presque deux ans se sont écoulés depuis la cinquième édition du Colloque sur la persévérance et la réussite scolaires chez les Premiers Peuples, organisée par l'Université Laval, et qui avait pour titre Cinquante ans de prise en charge de l’éducation autochtone : bilan et perspectives d’avenir. En 2024, la sixième édition du Colloque offrira une nouvelle fois l’occasion aux personnes provenant du monde de l’éducation d’apprendre, de discuter et de partager sur le thème de la persévérance et de la réussite des apprenants et apprenantes autochtones. L’évènements’adresse autant au corps enseignant qu’aux chercheurs et chercheuses, à la communauté étudiante, aux personnes intervenantes et aux gestionnaires. Il s’inscrit dans la continuité du projet consistant à déployer une vision autochtone et holistique de la persévérance et de la réussite scolaires chez les Premiers Peuples. 

Cette année encore, les personnes participantes sont invitées à unir leurs savoirs et expériences afin d’envisager un meilleur avenir pour les apprenants et apprenantes autochtones.  Puisque le 6e Colloque sur la persévérance et la réussite scolaires chez les Premiers Peuples marque une première décennie de concertation, il offrira l’occasion de célébrer et de mettre en avant les réalisations et expériences en matière de programmes éducationnels autochtones. Cette date anniversaire nous portera également à discuter des enjeux et défis actuels entourant l’autodétermination et la gouvernance en éducation autochtone.

C’est donc dans cette perspective, et sous l’inspiration du nouveau thème « Faire entendre sa voix pour trouver sa voie », que nous vous proposons de soumettre vos communications.



Mise en contexte de la thématique

Faire entendre sa voix pour trouver sa voie 

Depuis quelques années, nos sociétés sont devenues plus sensibles à la question autochtone et aux défis rencontrés par les Premières Nations ainsi que par les Inuit. De plus, si certaines personnes considèrent encore les Premiers Peuples comme une entité en soi, un bloc uniforme, la diversité des nations autochtones, de leurs cultures et de leurs populations est de plus en plus reconnue. Cette diversité, nouvellement mise en lumière, ne concerne pas seulement les langues, mais aussi les talents, les intérêts, les défis, les visions du monde et les parcours de vie. Il serait donc intéressant d’observer comment la communauté éducative s'ouvre à la pluralité des profils autochtones, comment elle compose avec, l'accueille et s'y adapte.

Dans cette perspective, le 6e Colloque vise à faire entendre des voix autochtones aussi authentiques que diverses, à donner la parole aussi bien à des jeunes qu’à des adultes, des personnes aînées, intervenantes, enseignantes ou alliées, pour leur permettre de s’exprimer sur leurs accomplissements, leurs besoins et leurs aspirations. Faire écouter ces voix est le but premier de cet évènement qui s’inscrit dans la continuité d’un travail de sensibilisation et d’affirmation déjà bien engagé.  

Les voies qui conduisent au succès et à la réalisation personnelle ou sociale sont multiples. C’est pourquoi il importe d’aborder les questions de persévérance et de réussite scolaires chez les Premiers Peuples d’un point de vue très large, en ne s’en tenant pas strictement aux concepts de performance scolaire et de diplomation. À ce sujet, un rapport de l’OCDE (2018) suggère que le bonheur, la confiance, l’image positive de soi, la fierté et l’identité culturelles sont aussi des critères de réussite. Le 6e Colloque sur la persévérance et la réussite scolaires chez les Premiers Peuples propose ainsi d’explorer ce vaste champ des conditions de réussite chez les autochtones en amorçant des discussions autour des axes thématiques suivants :  

  • L’apprentissage est un processus présent dans toutes les sphères de la vie et tout au long de la vie : de la petite enfance jusqu’à un âge avancé, en passant par l’école, les études postsecondaires et à travers la famille, la communauté, le territoire, les centres communautaires et les organismes.
     
  • L’apprentissage constitue un tout qui est plus que la somme de ces parties : transmission intergénérationnelle, langues et savoirs autochtones, programmes d’enseignement, contextes d’apprentissage, ressources disponibles, oralité, etc. 
     
  • L’apprentissage est un processus de réconciliation et de résurgence. Il s’opère, entre autres, au moyen de pédagogies autochtones et de pratiques éducatives  qui honorent la vérité et la réconciliation, d’approches et de services culturellement sécuritaires offerts aux apprenants et apprenantes autochtones ainsi qu’au personnel  de tous les milieux éducatifs (par exemple, les centres d'amitiés autochtones), de formations du corps enseignant aux réalités autochtones, ainsi que par la présence accrue d’enseignants et d’enseignantes autochtones dans le milieu de l’éducation.  

 

Le comité scientifique sera particulièrement réceptif aux propositions concernant des pratiques culturellement pertinentes en matière d’accompagnement, d’enseignement, de soutien et de collaboration. Ces propositions pourront être documentées par des travaux de recherche ou l’exposition d’expériences vécues, et elles pourront porter sur tous les contextes éducatifs et de transmission des savoirs : services de garde éducatifs, centres de la petite enfance, écoles primaires et secondaires, formations professionnelles, formations générales aux adultes, collèges et universités. Le comité souhaite aussi aborder l’éducation autochtone dans une perspective allant au-delà de son aspect purement scolaire, en tenant compte notamment de ses dimensions cognitives, physiques, émotionnelles et spirituelles. En effet, les propositions portant sur une éducation moins officielle, prodiguée autant en territoire, en communauté qu'en milieu urbain, sont fortement encouragées. Il peut s’agir, par exemple, d’initiatives intergénérationnelles axées sur la transmission des savoirs, savoir-faire et savoir-être autochtones à l’extérieur des établissements d’enseignement.

 

Publication post-colloque (Facultative)

Les personnes qui présenteront une communication à ce 6e Colloque seront invitées à soumettre un article pour publication dans la Revue de la persévérance et de la réussite scolaires chez les Premiers Peuples (volume 6). Cette revue diffuse les propositions d’approches pédagogiques et didactiques, les articles scientifiques, ainsi que les récits et témoignages proposés par les personnes participantes qui souhaitent laisser une trace écrite de leur contribution au Colloque et en faire partager le plus grand nombre.   

Les articles proposés pourront être rédigés en français ou en anglais, et devront respecter les consignes aux auteurs et autrices précisées dans la revueVous pourrez les envoyer à l'adresse suivante cprspp2024@uqam.ca.

Les personnes participantes qui le souhaitent peuvent déclarer leur intention de contribution à la revue auprès du comité éditorial. Pour toute question, elles peuvent joindre ce comité à l’adresse suivante : cprspp2024@uqam.ca.

Date limite de soumission des articles : à venir - fin 2024 début 2025.

Publication prévisionnelle de la revue : à venir - 2025

 

  

Bibliographie

Blanchet-Cohen, N., Robert-Careau, F. et Pinsonneault, A. (2021). « Repenser le soutien des transitions scolaires pour les jeunes Autochtones en milieu urbain ». Éducation et Francophonie, 49(1), 112-132. https://doi.org/10.7202/1077004ar  

Comité de recherche sur les transitions aux études supérieures des étudiants.es autochtones. (2023). « Favoriser les transitions afin de soutenir la persévérance scolaire des étudiants.es autochtones au Saguenay–Lac-Saint-Jean ». Université du Québec à Chicoutimi; ÉCOBES – Recherche et transfert, Cégep de Jonquière. 
https://ecobes.cegepjonquiere.ca/media/tinymce/Final_RapportPSPN.pdf?fbclid=IwAR3aWTEzzW38mbv5Mlk2lRB8NBoHcXU-y5O81stE1NqJ9kBvRlHl4IsV2UI

Consortium d’animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur. (2018). «Étudiants des Premiers Peuples en enseignement supérieur». 
https://oresquebec.ca/dossiers/etudiants-des-premiers-peuples-en-enseignement-superieur/

Lavoie, C., Blanchet-Cohen, N. & Bacon, M. (2021). «Vers l’autochtonisation : pratiques éducatives inspirantes à l’ère de la réconciliation». Éducation et francophonie, 49(1), 1–13. https://doi.org/10.7202/1076998ar

OCDE. (2018). «La réussite scolaire des élèves autochtones : pratiques prometteuses». 
https://doi.org/10.1787/9789264291676-fr  

Wiscutie-Crépeau, N., Ng-a-Fook, N., Joncas, J. A., et Pageau, L. (2023). « La portée de la Commission de vérité et de réconciliation dans les contextes francophones canadiens ». La revue de l’association canadienne pour l’étude du curriculum, 20(1), 1–11. https://doi.org/10.25071/1916-4467.40871

Débuter une soumission
Appel de soumissions

Textes d'introduction qui apparaîssent dans la section d'appels de soumissions.

Texte introductif qui apparaîtra en haut de votre liste d'appels à soumissions. Apparaît uniquement si vous présentez plus qu'un appel à soumission en même temps.