Workshop

Themes:
ActLearn
What:
Activités participatives
When:
13:00, Monday 14 Jun 2021 EDT (1 hour 30 minutes)
Where:
  Virtual session
This session is in the past.

Click below to enter the virtual room.

Enter virtual room

En 2013, à la suite d’un déraillement de train ayant causé la mort de 47 personnes et la destruction quasi-complète de leur centre-ville, la population de Lac-Mégantic a été sous le choc. Cette municipalité compte 6 000 résidents dont 18 % sont des jeunes âgés de moins de 18 ans. Quatre écoles primaires, une école secondaire et trois établissements post-secondaires (un Centre de formation professionnelle, un Centre d’éducation des adultes et un Centre d’études collégiales) ont participé à une étude mixte, trois ans après cet événement. Cette recherche a permis de dresser le portrait de ces élèves et d'identifier les éléments qui distinguent les jeunes exposés au déraillement du train de ceux qui ne l’ont pas été. Ainsi, il a été possible de mettre en lumière les impacts négatifs et positifs de ce type de catastrophe tout comme les facteurs reliés à la résilience de ces jeunes. En raison des résultats obtenus, une recension exhaustive d'écrits scientifiques a été réalisée afin d’identifier les interventions les plus probantes à mettre en place en période post-catastrophe pour faciliter la résilience des jeunes. Ce symposium permettra de présenter les faits saillants de ces deux études.

Communication 1.

Titre : Les conséquences des catastrophes naturelles chez les jeunes : quelles leçons tirer des études existantes en contexte de pandémie ?

Eve Pouliot (Ph.D.), Danielle Maltais (Ph.D.), Pascale Dubois (B.T.S), Anne-Lise Lansard (M.A.) et Ann-Sophie Simard (B.A.)

Il est largement reconnu que les catastrophes naturelles engendrent des conséquences importantes pour les populations exposées. Les jeunes sont particulièrement vulnérables à développer des problèmes de santé mentale après un désastre, notamment des symptômes dépressifs et anxieux, des manifestations de stress post-traumatique et des pensées suicidaires. Or, dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, il s’avère important de documenter ces phénomènes afin d’intervenir efficacement auprès des jeunes en détresse, d’autant plus que les catastrophes et les risques de pandémies tendent à augmenter. Cet atelier vise à identifier les facteurs associés positivement ou négativement à la présence de problèmes de santé mentale chez les jeunes à la suite d’une catastrophe. Il permettra notamment de dégager différents facteurs associés aux caractéristiques individuelles, aux parcours de vie, à l’exposition au désastre, ainsi qu’au soutien offert par les pairs, le milieu scolaire et l’environnement familial. Des pistes concrètes découleront de cette analyse afin d’orienter l’intervention auprès des jeunes exposés à des catastrophes, tout en favorisant leur résilience.

Communication 2

La santé biopsychosociale des jeunes de la communauté de Lac-Mégantic trois ans après le déraillement de train de Lac-Mégantic

Danielle Maltais, Eve Pouliot, Anne-Lise Lansard et Geneviève Fortin

En 2017, 144 jeunes du primaire, 689 du secondaire et 146 fréquentant un Cégep, un Centre d’éducation des adultes ou un Centre de formation professionnelle ont complété un questionnaire auto-administré. Parmi ces jeunes, 630 ont été exposés au déraillement du train survenu à Lac-Mégantic en 2013 et 337 ne l’ont pas été. Cette communication documentera les conséquences qu’a eu cette catastrophe sur la santé psychologique des élèves et dressera le portrait des éléments communs et distinctifs entre les jeunes exposés et ceux non-exposés. Sur l’ensemble des répondants, les élèves exposés étaient plus nombreux à présenter des manifestations de stress post-traumatique. Au primaire, ces jeunes étaient plus nombreux à déclarer que des problèmes d’anxiété et de tristesse ont eu des conséquences négatives dans leur vie. Ces élèves avaient aussi une estime de soi plus faible. Pour leur part, les élèves du secondaire exposés étaient plus nombreux à avoir eu des pensées suicidaires ou d’automutilation. Ces derniers ont aussi vécu davantage de conséquences négatives dans leur vie en raison de leur consommation d’alcool. Quant aux jeunes adultes, plusieurs endeuillés vivaient un deuil compliqué (40 % hommes et 20 % femmes).

Communication 3

Intervenir après une catastrophe : les principes directeurs qui doivent guider les intervenants et les interventions qui peuvent être mises en place

Danielle Maltais, Anne-Lise-lansard et Mélissa Généreux

Cette communication présentera les faits saillants d’une recension des écrits visant à identifier et décrire : 1) les pistes d’intervention recommandées dans ces écrits pour intervenir auprès des jeunes en contexte de catastrophe, 2) des programmes d'intervention ayant déjà été mis en place auprès d'enfants et d'adolescents en contexte de catastrophe et 3) les facteurs ayant contribué à l’efficacité de ces interventions. Ainsi, des principes directeurs et des interventions préventives et curatives pouvant être mis en place auprès des jeunes à la suite de leur exposition directe ou indirecte à une catastrophe et en préparation à un tel évènement seront présentés.

Speaker
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Professeure agrégée en travail social
Speaker
Université de Sherbrooke
Speaker
UQAC
professeure titulaire