16.30  Pensée scientifique et pensée sensible dans la construction livresque d’un objet patrimonial

Quoi:
Paper
Quand:
11:00, samedi 4 juin 2016 (30 minutes)
Discussion:
0

Les livres sont des objets capables d’agir efficacement à l’intérieur des sociétés, car nous les dotons d’une volonté propre. En effet, les livres permettent l’abduction d’une certaine « agentivité » humaine à travers leurs composantes matérielles, textuelles et iconographiques. Cela leur confère notamment le pouvoir d’influencer la sauvegarde et la transmission du patrimoine naturel et culturel. Plus spécifiquement, les livres proposent des narrations utiles à l’affirmation de la valeur et du statut patrimonial des objets en ayant recours à différentes ressources matérielles et symboliques. Ils catalysent les croyances nécessaires à l’expérience patrimoniale. 

Voilà, l’idée principale que nous développons durant cette communication en analysant le cas d’un livre particulier : « Falconry: Celebrating a Living Heritage » de Javier Ceballos. La publication de ce livre accompagne, en 2010, le dossier de candidature déposé à l’UNESCO pour l’inscription de la « fauconnerie » sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Notre analyse se déroule comme suit. 

Premièrement, nous analysons la zone du « paratexte » et du « péritexte » afin de comprendre ce qui rend présent le livre dans le monde actuel. Les éléments cruciaux du paratexte concernent l’auteur, la préface et les illustrations du livre. Les éléments cruciaux du péritexte concernent les interventions faites par la maison d’édition dans la présentation du livre : titre, format et mise en page. Mis ensemble, ces éléments démontrant la diversité de ressources humaines, matérielles et symboliques mises en œuvre pour positionner la fauconnerie en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’intérieur de la société civile. 

Deuxièmement, nous analysons la façon dont le livre dispose les preuves historiques de la fauconnerie en sachant que ce sont ces preuves qui garantissent la légitimité et la valeur patrimoniale d’un objet. Nous identifions, pour cela, les éléments du livre qui supportent cette connaissance historique : tableau chronologique, pièces d’archives, témoignages et images de simulations historiques. À travers ces éléments, nous décelons un mécanisme narratif qui construit le portrait d’une pratique culturelle enracinée objectivement dans l’histoire, malgré le fait  que, en réalité, nul ne sait ni où, ni quand ni comment la fauconnerie est apparue. La pensée scientifique semble alors fournir les preuves historiques du passé de l’objet patrimonial, mais aussi les croyances partagées en son origine mythique. 

Troisièmement, nous analysons la façon dont le livre construit l'ancrage territorial de la fauconnerie sachant qu’il s’agit d’une pratique intimement liée à la préservation de la faune et de l’environnement. Les images photographiques interviennent particulièrement dans ce propos en captant des centaines de paysages extraordinaires et pittoresques. Elles construisent au fil des pages une sensibilité commune face au territoire tout en éveillant les émotions que procure la vie sauvage. Ici, intervient une pensée sensible permettant de convertir l’espace géographique mondial en une multiplicité de territoires esthétisants dont l’effet est celui d’esquiver un aspect controversé de la fauconnerie : la capture souvent violente d’une proie par un rapace entraîné à cette fin. 

Suivant cet examen, nous concluons que le livre analysé possède le pouvoir de cimenter différents modes de connaissances mis en œuvre dans la construction patrimoniale de la fauconnerie en faisant appel essentiellement à la pensée scientifique et à la pensée sensible. Bien que celles-ci puissent inspirer une tension épistémologique, tout indique qu’elles se combinent dans l’entreprise patrimoniale afin d'apporter les ingrédients essentiels au patrimoine : objectivité et émotion. Nous espérons, plus globalement, ouvrir la discussion sur les procédés livresques qui transforment une pratique culturelle telle que la fauconnerie en objet patrimonial.

Participant
Université du Québec à Montréal (UQÀM)
Doctorant

Mon horaire

Ajouter à Mon Horaire comme Favoris